11 Juin, 2024

L’hypnose pour terrasser vos angoisses


Conduire, aller au supermarché, faire une présentation orale ou se retrouver dans le noir…Des situations quotidiennes, presque anodines, mais qui vous plongent peut-être dans des abîmes d’angoisse. Ces moments de grande inquiétude peuvent finir par envahir votre vie, impactant votre bien-être, mais aussi celui de vos proches : vous vous sentez comme hanté par cette peur panique et la sensation de danger permanent ne vous quitte plus.
Que cet état soit récent ou plus ancré dans votre schéma de fonctionnement, diverses possibilités existent afin de vous permettre de retrouver sérénité et apaisement. Au-delà des traitements médicamenteux traditionnels qui vous apporteront un soulagement rapide mais temporaire, je vous propose, grâce à l’hypnose, de vous attaquer directement à la cause de vos angoisses. Vous apprendrez à reconnaître les symptômes de la crise et à la surmonter.

En quelques séances, votre subconscient vous donnera les armes pour affronter vos plus
grandes peurs… Prêt à entrer dans l’arène ?


Définir l’angoisse et la reconnaître au quotidien

Anxiété, stress ou angoisse ?

Autant de termes que nous utilisons presque indistinctement. Pourtant, s’ils appartiennent tous au champ lexical de la peur, ils désignent des réalités quelque peu différentes.

  • Le stress correspond à une tension normale ressentie au moment d’affronter un obstacle : passer un examen ou se faire attaquer par ours, c’est une réponse adaptative, défensive et naturelle de notre organisme pour nous permettre de trouver le comportement le plus approprié et survivre.
  • L’anxiété quant à elle, correspond à une inquiétude forte et durable, souvent ressentie sans cause rationnelle. L’anxiété résulte de sentiments de peur, de crainte et d’inquiétude généralisée.
  • Enfin, l’angoisse est une anxiété profonde, liée à un sentiment de menace intense mais vague. Cet état de tension interne peut se manifester sous différentes formes et est souvent déclenché par des états, des situations ou des événements (la foule, la solitude ou une quelconque inquiétude métaphysique)

Quand l’angoisse devient invalidante
L’angoisse devient problématique lorsqu’elle atteint un degré d’intensité tel que notre fonctionnement normal et nos activités quotidiennes s’en trouvent perturbées. Littéralement pris au piège dans la situation anxiogène, la sensation de peur atteint alors son paroxysme. D’autant plus que généralement, l’anxiété n’est pas diminuée par le fait de savoir que la situation ou l’objet ne sont pas considérés par les autres comme dangereux ou menaçants. Certaines personnes se décrivent comme submergées par la peur de mourir, la peur de perdre le contrôle et le sentiment d’impuissance total généré par la situation. Un tel état de détresse peut parfois même conduire à développer des peurs anticipatoires à la simple évocation de la situation en question : il ne fait pas encore noir, mais j’ai peur d’avoir peur au moment où la nuit va tomber. Vous sentez venir la boucle de terreur dans laquelle on peut se retrouver enfermé ? Comme mangés par notre peur, nous ne parvenons plus à prendre du recul ; toute notre attention est focalisée sur l’angoisse et il devient impossible pour nous de faire la part des choses, d’évaluer la réalité effective du danger…

La réponse du combat fuite

Cette soudaine montée de stress appartient en réalité à un système de défense bien huilé, nous permettant d’adapter nos réactions face à un danger imminent. Dès lors que notre vie est en péril, notre système nerveux va produire une réponse somatique automatique nous amenant à lutter ou à fuir, c’est le fameux « fight or flight ». Or, cette adaptation, initialement salvatrice, peut devenir destructrice lorsque ce fameux mécanisme se déclenche trop régulièrement, sans réel danger. On comprendra aisément qu’avoir la même réaction dans un supermarché que face à un ours peut être problématique dans nos vies modernes… Et entraver considérablement la sérénité et la liberté de la personne qui souffre d’une telle dérégulation. Mais comment reconnaître un trop-plein d’angoisses ?

Reconnaître les symptômes de l’angoisse
Le trouble anxieux se manifeste par divers symptômes physiques et physiologiques. Certains vont atteindre leur apogée en présence de la situation ou de l’objet anxiogène, d’autres au contraire, vont être des conséquences de l’état général de tension dont souffre la personne. Au moment où l’angoisse atteint son climax, la personne angoissée va ressentir un ou plusieurs symptômes physiques et physiologiques parmi les suivants :

  • bouffées de chaleur,
  • sueurs abondantes,
  • tremblements, secousses musculaires,
  • troubles digestifs (maux de ventre, diarrhée),
  • sensation de chaleur ou des frissons,
  • engourdissement, picotement, fourmillement de certains membres du corps,
  • sensation de jambes qui se dérobent,
  • sensation de boule dans la gorge ou dans l’estomac.

Le caractère répétitif de cet état de peur panique va engendrer d’autres manifestations plus profondes et plus pérennes comme :

  • un état de fatigue constant (fatigue mentale et physique),
  • une grande irritabilité,
  • des difficultés de concentration,
  • des insomnies,
  • une tendance à l’isolement,
  • une hyperactivité (fuite vers l’avant).

Dans les cas les plus extrêmes, on parle de crise d’angoisse : l’épisode de peur intense est associé à une impression de mort imminente et déclenche des symptômes physiques violents. La durée de la crise est variable (d’une minute à une heure) et malgré l’intensité et le caractère impressionnant des manifestations physiques, notre santé n’est pas en danger. Mais quelles sont les raisons d’une telle peur panique et comment peut-on y remédier ?

« La crainte du danger est mille fois plus terrifiante que le danger présent ; et l’anxiété que nous cause la prévision du mal est plus insupportable que le mal lui-même. »


Daniel Defoe

Déterminer les origines de l’angoisse et comprendre les leviers de l’hypnose

Une combinaison de facteurs multiples

Les raisons d’être de cet état de tension extrême sont difficiles à cerner. Mais, d’une manière générale, on retrouve une ou plusieurs de ces circonstances aggravantes chez les personnes souffrant de troubles anxieux :

  • la survenue d’un événement traumatisant (maladie, décès…) ;
  • un contexte socio-professionnel insécurisant ou en transition (chômage, divorce, départ à la retraite…) ;
  • un terrain dépressif ou anxieux (phobie par exemple) plus ou moins persistant ;
  • des traumas non résolus dans l’enfance ;
  • des événements présents qui réveillent d’anciennes blessures ;
  • une faible estime de soi ;

Cette liste, loin d’être exhaustive, donne un bref aperçu des contextes propices au développement de l’angoisse. Heureusement, chacun d’entre nous possède des ressources insoupçonnées pour dépasser ses peurs et retrouver la paix intérieure. C’est justement le travail que je vous invite à faire en hypnose.


Les bienfaits de l’hypnose

Vous pouvez sortir du labyrinthe de la peur et ne plus vous laisser submerger par vos affects. Grâce à l’hypnose, je vous propose une méthode naturelle et sans effets secondaires pour reprendre le contrôle de vos émotions. Ensemble, nous cheminerons vers votre inconscient. Vous découvrirez comment vous libérer des chaînes qui entravent votre évolution personnelle. Je serai à vos côtés à chaque instant, mais vous êtes l’unique acteur : vous plongerez en vous-même à la recherche des ressources nécessaires pour dépasser vos peurs. Parce qu’elles sont bien là, présentes, tapies dans l’ombre des angoisses qui vous rongent. Guidé par le son de ma voix, vous allez rapidement ressentir un relâchement total du corps et de l’esprit grâce à l’induction de l’état de transe. Le retour au calme sera immédiat. Mais la partie la plus importante du travail que nous allons mener ensemble consistera à reprendre le contrôle et à modifier en profondeur les modes de pensées qui sont aujourd’hui invalidants pour vous : les effets bénéfiques auront ainsi une portée à long terme pour un mieux être durable.

En hypnose, on ne soigne pas “le mal par le mal”, je ne vous demanderai pas de vous immerger dans la situation qui vous angoisse ou d’être en présence de l’objet de votre peur. Toutefois, lorsque cela s’avérera utile, il pourra arriver que l’on fasse remonter au conscient des événements traumatiques enfouis dans l’inconscient. Dans un premier temps pour identifier le lien émotionnel entre une situation passée et les émotions présentes, et dans un deuxième temps pour apprendre progressivement à s’en détacher. Nous allons aussi stimuler la visualisation positive, c’est-à-dire entraîner votre capacité à déconstruire l’appréhension anxieuse en images positives et sereines. Et puisque j’ai à cœur de vous rendre acteur de votre bien-être, je vous donnerai quelques outils faciles et concrets, d’autohypnose notamment, pour surmonter les moments qui vous donnent littéralement des sueurs froides…

Si vous souhaitez en savoir plus sur le déroulé d’une séance d’hypnose classique,

c’est ici.

Ce qu’il faut retenir

  • Un trouble anxieux est une dérégulation de notre mécanisme de défense primaire.
  • L’angoisse peut être liée à une situation, un objet en particulier ou être plus généralisée.
  • Notre quotidien peut s’en trouver fortement impacté (insomnies, fatigue constante, irritabilité, isolement…).
  • L’hypnose peut apporter des solutions rapides, naturelles et durables.

Cette liste, loin d’être exhaustive, donne un bref aperçu des contextes propices au développement de l’angoisse. Heureusement, chacun d’entre nous possède des ressources insoupçonnées pour dépasser ses peurs et retrouver la paix intérieure. C’est justement le travail que je vous invite à faire en hypnose.

 

Je prends rendez-vous avec Sandrine Daniel, maître en hypnose,
pour apprendre à dépasser mes angoisses.

 

Sources :Revue Médicale Suisse, L’hypnose et les troubles anxieux
www.ameli.fr

Documentaire Psycho – Moi, anxieux, Arte.tv
Pour en finir avec les crises d’angoisse, Klaus Bernhardt, Guy Trédaniel éditeur